Comment jouer à Miyamoto sur iOS

Miyamoto est un jeu de carte du style MTG (Magic The Gathering) avec un mélange de Rogue-like, au style graphique qui penche sur la 3D limite voxel.

J’ai lu beaucoup de commentaires concernant le gameplay du jeu disant que ce dernier n’était pas bon du tout.

A mon avis, les gens sont trop habitués d’avoir un tutorial pour un jeu payant et jettent l’éponge si ils ne comprennent pas du premier coup comment se joue le jeu.

Je vais donc vous aider via quelques captures d’écran.

Lorsque pour la première fois on lance Miyamoto, on y voit une boîte de jeu, un sabre, et une bourse. Un glisser sur l’écran nous amène sur la surface de jeu.

Le premier personnage qui arrive sur l’écran est notre héro puis arrive le boss considéré comme la cible à abattre.

Ensuite, un ou plusieurs ennemis peuvent l’accompagner, ils apparaissent en haut de l’écran.

Notre héro quand à lui se trouvera toujours en bas de l’écran.

Le principe du jeu est simple, il faut éliminer le boss. Nous ne sommes pas obligés d’éradiquer tous les ennemis mais, c’est quand même préférable pour gagner un max de pièces d’or.

Si vous observez bien, chaque personnage possède un chiffre en rouge et un en bleu. Ils correspondent respectivement à leurs points de vie et à leur force de frappe, comme c’est souvent le cas dans les jeux de cartes.

Justement ces fameuses cartes, elles nous permettent d’invoquer des alliés, d’utiliser des sorts d’attaques, de défenses et des buffs.

Elles apparaissent en bas de l’éran et pour connaître leur capacité il faut simplement laisser un doigt appuyer dessus, un texte explicatif apparaîtra.

Ici, la puissance d’attaque sera multiplié par 2.

Petite astuce, pour utiliser une carte sur notre héro ou un de ses alliés ou encore sur les ennemis, nous avons besoin de deux doigts, un qui sélectionne la carte, l’autre la cible.

On démarre toujours la partie avec trois cartes. Si c’est une carte qui possède des points de vie et d’attaque, c’est forcément un allié que l’on peut invoquer. Concernant ce type de cartes, on ne peut les placer, seulement à côté d’un de nos alliés déjà présent sur la surface de jeu.

,Exemple avec l’image ci-dessous, je ne peux placer le guerrier qu’à côté du héro, donc sur les cases en rouge. Tout comme dans un jeu de cartes du style MTG, la majorité de nos alliés arrivent en jeu avec le mal d’invocation, c’est à dire qu’elle ne peuvent exécuter aucune action lorsque elles arrivent en jeu. Bien sûr, certaines cartes, comme le ninja, ont la capacité de contourner ce problème.

Sachez que nous ne sommes pas limité au nombre de cartes à utiliser pendant notre tour. Notre main aura toujours au minimum trois cartes à chaque début de tour.

Les alliés présent en jeu peuvent tous attaquer et se déplacer dans la limite de leur capacité.

Miyamoto est un jeu réellement stratégique du fait que chacune des cartes que l’on utilise peut renverser une situation qui n’était pas à notre avantage. Pas mal de cartes ont des effets intéressant en fonction de celles déjà présentes en jeu. Comme la carte Geisha qui gagne +1 en attaque pour chaque permanent que l’on possède en jeu. D’autres empoisonnent les cartes ennemis, une fois qu’elles ont été détruites, certaines permettent d’infliger des dégâts direct à une ou plusieurs cible comme la Foudre ou la Boule de Feu.

Comme je le disais plus haut, éliminer le boss directement c’est bien, mais éliminer le plus de ses sbires c’est mieux. Chaque ennemi vaincu donnera plus de pièce d’or et cette monnaie permettra de changer notre héro. J’ai pu ainsi acquérir l’archer, puis un guerrier plus puissant.

Les parties de jeu peuvent être très rapide, surtout au début, même à mon niveau, je peux ne pas dépasser le deuxième palier, puisque le tirage au sort de nos cartes et aléatoire.

J’espère que cet article vous aidera à bien comprendre la façon de jouer à Miyamoto.

Si vous avez des question, n’hésitez pas.
Miyamoto est disponible pour €3,49 sur iOS.

Leave a reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.