Guns, Gore & Cannoli sur Nintendo Switch

Avec un titre pareil, je me doutais un peu du contenu et après avoir vu quelques screenshot, cela a confirmé mes pensées.
Guns, Gore & Cannoli est action plateforme en 2D, déjà disponible depuis quelques temps sur d’autres plateformes et c’est la version Switch dont je vais vous parler.

Une fois le jeu installé car, oui il n’existe que en version dématérialisé, j’arrive sur le menu de présentation où la pluie règne sans vergogne et plusieurs choix s’offre à moi.

Je lance donc une nouvelle partie, qui me propose différents choix de difficulté et apparemment, la possibilité de jouer à 4. A deux joueurs c’est sûr, puisque j’ai testé avec Mme et même si on commence le jeu en solo, lorsque l’on relance une sauvegarde, d’autres joueurs peuvent nous rejoindre.

L’introduction, dans le style bande dessinée,  démarre et m’informe que je suis en pleine période de la prohibition et j’y incarne un exécuteur du nom de Vinnie, qui bosse pour la pègre et qui doit retrouver un gars.

Déjà que durant cette période où la contrebande d’alcool était reine, trouver et ramener un gars n’était pas facile mais, si on ajoute à cela une arrivée de zombie, due à la fête de la St Patrick, c’est encore moins évident.
Je me trouve dans la cabine d’un bateau et au moment d’arriver à Voyouville, tout l’équipage se fait attaquer, donc ni une ni deux, je prends mon flingue et je dégomme mes premiers zombies à l’aide d’un tutoriel bien expliqué.

Pour faire simple:

  • Joycon gauche: Le stick pour  se promener à gauche et à droite ainsi que se baisser pour éviter les balles ou autre objets qui m’arriverai dessus. L et ZL pour balancer Grenade ou Cocktail Molotov et plus on laisse appuyer, plus l’objet va loin.
  • Joycon droit : X ou Y pour changer d’arme, A pour donner un gros coup de pied très utile au corps à corps ou pour défoncer un porte, B pour sauter et plus on laisse appuyer plus on saute loin et haut, R pour recharger l’arme, ZR pour tirer.

Les contrôles répondent au doigt et à l’œil même lorsque il faut être précis pour faire du headshot ou viser un élément inflammable. Justement, une mention spécial lorsque l’on fait sauter une voiture, toute la carrosserie s’envole et on voit les nombreux débris atterrir partout sur l’écran ainsi que les pneus rebondir. C’est tout à fait le genre de détails que j’adore puisque cela anime bien l’ambiance présente dans Guns, Gore & Cannoli.

Parlons en de cette ambiance, elle est tout ce que j’apprécie dans un jeu. Des niveaux variés en commençant dans le bateau, la ville, un bar, des égouts, une usine chimique et j’en passe. Chaque secteur de Voyouville propose son bestiaire de zombie, que cela soit le serveur dans sa tenue de pingouin, le joueur de Football américain qui nous fonce dessus, des rats de toutes tailles et même des humains. Il faut dire que le scénario est digne d’un petit film de gangster avec des trahisons, de la mafia, des retournements situations et une fin fort sympathique.

Guns, Gore & Cannoli étant un jeu d’action, Vinnie possède tout un arsenal d’arme qui donne la joie de dégommer tout ce qui se trouve à l’écran, du moins tout ce qui nous gêne pour avancer.
Des ennemis sont sur une voiture ? Un petit coup de lance roquette et cette dernière explosera. Une porte est fermée ? Un bon gros coup de pied ou un coup de fusil à pompe réglera le problème, cela fonctionne aussi avec les ennemis ayant un bouclier . Des rats un peu collant ? Un bon lance-flamme devrait en faire de la cendre ou une bonne grenade si elle est bien lancée.

Le jeu dans son ensemble n’est pas difficile en mode normal, j’ai juste trouvé vraiment chiant le boss Rat ou plutôt son environnement puisque à la moindre erreur de saut, on perd de la vie avec l’eau intoxiquée. Je pense que les rats sont les ennemis les plus coriaces, puisque non seulement ils sont comme tous les ennemis à attaquer de partout mais, en plus selon leur taille, ils arrivent facilement à nous foncer dessus. Pour ce qui concerne les humains ou les zombies, une bonne balle dans la tête règle illico le problème.

Un des aspects que j’apprécie beaucoup dans Guns, Gore & Cannoli est tout simplement sa direction artistique. Vinnie et les personnages du jeu possèdent des sprites fins et bien animés, c’est agréable de les voir s’accroupir, brandir une arme, sauter tout en tirant, se faire cramer voir électrocuter. Chaque niveau fourmille de détails je vous laisse juger par vous même avec cette capture d’écran.

Je n’ai constaté que très peu de baisse de framerate que cela soit en version nomade ou dock.
Une mention spéciale aussi à la bande son qui propose des grands classiques de cette époque avec il me semble du Benny Goodman entre autre, et croyiez-moi entre les explosions, les bruits de tirs, les personnages qui parlent, elles accompagnent parfaitement cette période de carnage.

Note du jeu
Notewww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Guns, Gore & Cannoli est une belle réussite sur Switch que cela soit pas son ambiance, son gameplay ou sa réalisation. Le co-op est un bel atout qui permet de se refaire le mode histoire à plusieurs ou de s'affronter le mode versus. Attention, le jeu n'est pas pour les enfants, un peu violent, surtout dans certaines scénarisées. Sachez que Crazy Monkey Studios bosse sur le second volet de cet excellent jeu.

+L'ambiance des années 20/30                                          -Quelques baisses de framerate
+Une direction artistique de toute beauté                        -Les rats
+Une maniabilité au poil
+Des armes variées
+Une excellente bande son
+Le co-op

Guns, Gore & Cannoli est à seulement €9,99 sur l'eShop de la Nintendo Switch.
Merci Steven pour le code de jeu.

Leave a reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.