Rétro test : Groove Coaster [iPhone, iPad]

« Rétro test » est une petite rubrique permettant à la team de tester des jeux sortis depuis un moment. Des indispensables !

En 2009, est sorti sur iPhone une énième suite de Space Invaders sous titrée Infinity Gene. Les premières images de celle-ci fragilisaient déjà les préjugés qu’on pouvait avoir. Une fois le jeu en main, ces préjugés volaient en éclat. Infinity Gene était un trip jouissif et très respectueux de son ancêtre. C’est dire si on attendait Groove Coaster, nouvelle collaboration entre Reisuke Ishida et Taito.

Groove Coaster n’amène pas un nouveau genre sur la plateforme d’Apple. Le jeu musical (plus communément appelé Rhythm Game) y est déjà largement, et depuis longtemps, présent. On pense évidemment à Tap Tap Revenge et ses nombreuses itérations.
Mais alors que les jeux de Tapulous Inc cherchent absolument à singer leurs grands frères que sont Guitar Hero ou Rock Band, Groove Coaster compte bien prendre un chemin différent, voire plus tortueux.

Le jeu de Reisuke Ishida n’invite pas le joueur à taper au bon endroit et au bon moment en utilisant de nombreuses combinaisons. Tout est ici simplifié, sans que cela devienne pour autant simpliste.
La chanson est représentée par une ligne aux courbes tortueuses qui fait indéniablement penser aux montagnes russes les plus folles. Sur cette ligne, apparaissent des points. Lorsque notre curseur / avatar (aux formes multiples) arrive sur un de ceux-ci, il suffit d’appuyer n’importe où sur l’écran.
Cette explication et le début du jeu donnent le sentiment d’une oeuvre bien trop simple qui risque d’être vite ennuyeuse. Pourtant, le gameplay se complexifie bien rapidement, et cette musique en forme de circuit devient de plus en plus folle.

Infinity Gene a aussi marqué les esprits par son style visuel. Groove Coaster reprend exactement la même charte graphique. Tout comme pour le gameplay, nous sommes ici totalement dans l’épure. Le minimalisme total magnifie les graphismes dignes d’une Vectrex nouvelle génération, voir même d’un certain REZ. Cette représentation graphique flatte l’oeil et rend aussi le gameplay d’autant plus limpide.
Qui dit Rhythm Game, dit playlist au rôle extrêmement important. Groove Coaster est un jeu japonais, et ça s’entend. On passe de la J-Pop, au hip hop, à l’électro, au jazz et même à la bande originale de quelques jeux de Taito.

Il est bien assez vite difficile de décrocher du nouveau jeu de Taito sur iOS. Comme dit plus haut, le jeu est très facile au début, mais devient bien vite plus difficile. Il y a en plus trois niveaux de difficulté pour appuyer cette progression.
Cette progression est fortement liée à un système d’XP permettant de débloquer différents avatars (dont certains directement tirés de Space Invaders), des bonus, et des skins qui modifient l’apparence du jeu.
À noter qu’à travers des in app purchases, on peut acheter certains de ces éléments mais également des chansons afin de prolonger une durée de vie déjà bien conséquente.

La parfaite intégration du Gamecenter à Groove Coaster renforce l’aspect challenge du jeu, et permet même de moduler un niveau (The Beginning) selon les actions de ses amis.
Dernier détail : ce jeu est parfait en portabilité sur iPhone, mais est encore plus grisant sur l’écran d’un iPad.

Reisuke Ishida a encore réussi à surprendre en nous offrant un digne successeur de son pourtant déjà incroyable Infinity Gene. La combinaison d’un style graphique pouvant être qualifié d’artistique, d’une belle playlist, et d’un gameplay riche et simple en font un must have sur iOS. Un chef d’oeuvre du genre, tout simplement.

Groove Coaster sur l’appstore.

Groove Coaster Zero sur l’appstore.

Leave a reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.